Autoconsommer, c'est consommer sa propre production d'électricité photovoltaïque. L'électricité solaire est maintenant en forte concurrence avec l'électricité du réseau : autoconsommer signifie donc économiser sur votre facture d'énergie.

Il existe trois types d'autoconsommation photovoltaïque :

  • Autoconsommation aléatoire
  • Autoconsommation optimisée
  • Autoconsommation stockée

Autoconsommation solaire aléatoire

L'autoconsommation photovoltaïque aléatoire, c'est-à-dire sans gestion particulière de votre consommation, peut atteindre un maximum de 30% d'autonomie, pour une installation résidentielle. Lorsque vous consommez votre propre production d'énergie solaire, l'idéal est d'adapter parfaitement la production à la consommation instantanée.

Mais il y a deux autres scénarios possibles :

otre consommation est momentanément supérieure à votre production et vous devez recharger à partir du réseau de distribution publique.

Votre consommation est momentanément inférieure à votre production. L'électricité excédentaire produite est ensuite injectée dans le réseau public de distribution.

L'autoconsommation nécessite donc une gestion précise et intelligente de l'énergie.

Autoconsommation solaire optimisée

L'autoconsommation photovoltaïque optimisée contrôle ces deux scénarios de déséquilibre pour augmenter l'efficacité de votre installation électrique et la rendre plus rentable. L'autoconsommation solaire optimisée peut vous donner jusqu'à 50% d'autonomie, pour une installation résidentielle.

Autoconsommation stockée

L'autoconsommation solaire stockée intègre un système de batterie et augmente ainsi constamment l'indépendance énergétique. Cette solution ne permet pas de réaliser des économies car son coût nécessite des investissements importants.

Il est à noter que le stockage de l'énergie exige également une gestion et une optimisation. Les cycles de charge et de décharge de la batterie doivent être contrôlés pour maximiser la durée de vie de la batterie.

Comment fonctionne l'autoconsommation solaire ?

Toute l'énergie produite par votre système ira d'abord dans votre maison pour alimenter les appareils qui fonctionnent, réduisant ainsi la quantité d'énergie que vous devez acheter auprès de votre détaillant d'électricité. Si votre système solaire produit plus d'énergie que ce que votre ménage peut consommer à un moment donné (par exemple, si vous n'êtes pas chez vous), l'excédent solaire est automatiquement renvoyé dans le réseau. C'est cette énergie solaire " exportée " qui vous rapporte les faibles taux d'alimentation.

Tirer le meilleur parti de votre énergie solaire grâce à l'autoconsommation. Votre but, par conséquent, est d'essayer de garder autant d'énergie solaire que possible dans votre maison, en alimentant vos appareils.

Il y a deux choses que vous pouvez adopter pour atteindre cet objectif :

  • obtenir un système bien dimensionné pour votre maison,
  • essayer de faire fonctionner les appareils lorsque le soleil brille.

Un investissement de départ assez coûteux qui dissuade

Il faut savoir qu'au départ, pour pouvoir consommer sa propre énergie solaire, vous allez être exposé à un investissement financier assez conséquent et qui est souvent dissuasif.

En effet, il faudra intégrer dans vos dépenses le prix :

  • des panneaux photovoltaïques en autoconsommation,
  • des batteries de stockage de l'énergie produite avec un régulateur de charge,
  • des câbles de raccordement de l'installation vers vos différents appareils électriques,
  • du compteur pour mesurer les dépenses énergétiques,
  • de la mise à jour du logiciel.
Fermer le menu